mardi 6 septembre 2011

Eperlans à l'huile (n'dagalas).







Eperlans à l'huile.

 Bujumbura la capitale du Burundi est situéE au bord du lac Tanganika.
J’y ai séjourné de 1980 à 1983.
Une des spécialités du lieu ce sont les n’dagalas, appelés ailleurs éperlans ou menu fretin.
La friture de n’dagalas à la terrasse du Yacht Club était un rendez-vous des dimanches soir.
L’attraction était assurée par les hippos qui venaient régulièrement voir les bateaux qui rentraient de leur sortie.
La  technique utilisée pour la pêche de ces petits poissons  est celle dite « au lamparo ».
Les bateaux ne sortent que quand il n’y a pas de lune car ils sont équipés de lampe à acétylène destinées à attirer les poissons.
Je me souviens du joli spectacle de ces petites lumières dans la nuit et je pense qu’ils étaient attachés par 5 ou 6, je n’en connais pas la raison.
Le lendemain on  retrouvait LES POISSONS à la vente dans de grandes bassines émaillées au marché.
Ils étaient et ils s ont encore d’ailleurs séchées sur des nattes au soleil pour assurer leur conservation
C’est une grande source de protéines et de calcium.
J’étais à l’époque étudiante en diététique et dans mon travail de fin d’études dans une école de la place, j’avais conclu qu’en ajoutant pour 2 sous de n’dagalas chaque jour, on aurait pu équilibrer l’alimentation.

En mentionnant le lac Tanganika, je suis retournée à Buja il y a 2 ans et oh surprise le lac s’en était allé à une centaine de mètres des rives, quelle déception. Pourquoi, aucune sècheresse particulière. Quelques mois après on nous a appris qu’il avait rejoint les rives. Il semblerait, comme il est situé sur le Grand rift, qu’il y ait des communications internes entre les différents lacs et qu’il se serait rempli par le fond. Mystère, mais tant mieux pour les pêcheurs qui étaient au chômage et pour la population qui avait vu sa source de poissons se tarir..

D’où me vient ma recette, je ne me rappelle plus mais je sais qu’à l’époque j’avais toujours un bocal de n’dagalas dans le frigo et qu’ils étaient toujours appréciés soit à l’apéritif, soit en petite entrée « à l’improviste ». A vous de juger ma recette.

Ingédients :

des éperlans
du gros sel
de l’huile d’olive
du persil
de l’ail

Préparation.

Mettre les poissons dans une passoire en alternant chaque couche avec du gros sel.
Les garder au frais et éliminer l’eau rendue 2 fois par jour.
Quand l’eau n’exsude plus on peut rincer les poissons.
Les essorer avant de recommencer le processus, une couche de poisson suivi d’ail et de persil.
Recouvrir le tout d’huile.
Fermer le récipient et garder au frais.
Les poissons seront prêts pour la consommation après 48 heures.
Simplement servis avec un morceau de pain complet, c’est délicieux.

2 commentaires:

  1. coucou, je connaissais les éperlans en friture mais comme ça, non...ça à l'air sympa...tu peux utiliser des éperlans congelés ???
    pascale

    RépondreSupprimer
  2. Tu peux essayer avec une petite quantité, mais fais les bien décongeler pour qu'ils perdent déjà la grosse partie de leur eau

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...